• La circulation est fluide sur les routes

    La circulation est fluide sur les routes

    PROVINCE DE LIÈGE

    Accident sur la E40

    Un accident entre deux voitures s’est produit, vers 07h45, sur la E40 à hauteur de la borne kilométrique 88.2 à Alleur, en direction de Bruxelles.

    La bande de gauche est obstruée. La circulation est encore plus ralentie que d’habitude. Les files remontent jusqu’à Herstal.

    ► Les véhicules accidentés ont été enlevés. À 08h40, les files commencent à se résorber.

    ►► Vert Ardent veut la fin du stationnement gratuit à Noël à Liège.

    Ralentissements sur la E40

    Comme tous les jours, le trafic est perturbé sur la E40 entre Barchon et l’échangeur de Loncin. À 08h, vous perdez 20 minutes entre Herstal et l’échangeur de Loncin en raison d’un accident survenu à hauteur d’Alleur (voir ci-dessus).

    Dans l’autre sens, en venant de Hognoul ou de Grâce-Hollogne vers Barchon, c’est dans l’échangeur de Loncin que la circulation est ralentie, à 08h.

    ► À 09h30, la circulation était redevenue fluide dans les deux sens.

    Ralentissements sur la E25

    Comme tous les jours également, le trafic est ralenti sur la E25 entre Tilff et Liège.

    À 08h, on roule au pas entre Embourg et le tunnel de Cointe. Vous perdez 5 minutes entre Embourg et Chênée.

    ► À 09h30, la situation était redevenue fluide partout.

    Route fermée à Seraing

    La route de Rotheux, à Seraing est fermée à la circulation ce lundi matin, en raison de l’abattage des arbres.

    PROVINCE DE NAMUR

    Accident sur la E411

    Un accident entre deux véhicules s’est produit vers 08h30 sur la E411 à hauteur d’Assesses, en direction de Bruxelles.

    La bande de gauche est obstruée.

    PROVINCE DE LUXEMBOURG

    Accident sur la E411

    Un accident s’est produit ce lundi matin, aux alentours de 05h45, à hauteur de Hondelange, en direction de Luxembourg.

    La bande de gauche est obstruée. À 06h44, les files remontent jusqu’à Arlon et vous y perdez 20 minutes.

    ► Les véhicules accidentés sont à présent sur le côté. À 07h12, les files commençaient à se résorber.

    Camion en panne sur la N4

    Un camion est en panne, à 05h30, sur la Nationale 4, à hauteur de Champlon, en direction de Luxembourg.

    Le véhicule se trouve sur la bande d’arrêt d’urgence et la bande de droite. La situation est dangereuse.

    ►► Les « gros » excès de vitesse en baisse, les « petits » en hausse.

    BRUXELLES ET BRABANTS

    Ralentissements sur la E40

    À 08h, ce lundi matin, la circulation est perturbée sur la E40 qui relie Liège à Bruxelles. Le trafic était ralenti à partir de Heverlee, jusqu’à l’échangeur avec le Ring extérieur.

    ► À 09h30, il y a toujours des ralentissements entre Bertem et le Ring.

    ►► Radar tronçon sur la Nationale 25, c’est parti  !

  • Voici quels sont les hôpitaux les plus chers!

    Voici quels sont les hôpitaux les plus chers!

    La hausse des suppléments d’honoraires n’est hélas pas une surprise mais jamais on n’aurait imaginé une telle hausse en à peine un an. « Pour une admission classique (avec nuitée), les suppléments d’honoraires ont à nouveau progressé de 4,7 %, en plus de l’indexation. En chambre individuelle, un patient paie de sa poche en moyenne 1.619 € par admission. En chambre double ou commune, le montant moyen à sa charge est de 278 €. Dans ce dernier type de chambre, les médecins ne peuvent pas facturer de suppléments d’honoraires. Les suppléments de chambre y sont aussi interdits. En moyenne, le patient paie en chambre double ou commune près de six fois moins qu’en chambre individuelle », précise la Mutualité Chrétienne.

    Le boom des honoraires

    Les suppléments d’honoraires et de chambre représentent ensemble 80 à 90 % du coût total à la charge du patient hospitalisé en chambre individuelle. Et, en la matière, c’est le groupe CHIREC à Bruxelles qui remporte la palme. Dans le baromètre publié ce lundi, ce dernier est classé n°1 des hôpitaux du pays ayant les pourcentages de suppléments d’honoraires les plus élevés. Le pourcentage moyen de ces suppléments pour une admission classique en chambre individuelle en 2018 y est de 181 %. Arrivent ensuite les Cliniques Universitaires Saint-Luc à Bruxelles (160 %), la Clinique Notre-Dame De Grâce à Gosselies (151 %), le Sankt-Nikolaus Hospital à Eupen (141 %), le CHC Cliniques Saint-Joseph à Liège (137 %) et l’AZ Sint-Maria à Hal (131 %). Le CHU Brugmann à Bruxelles (130 %) se positionne en 7e place. Avec respectivement 128 % de moyenne, le CHC St-Vincent & Ste Élisabeth de Rocourt, le CH de La Haute Senne à Soignies, la Clinique Saint-Pierre à Ottignies et le CHR Sambre et Meuse à Namur sont 8es. Le top 10 se conclut par les Cliniques de l’Europe à Bruxelles (127 %) et le CH Bois De L’Abbaye (126 %).

    Wallons et Bruxellois mal lotis

    Wallons et Bruxellois sont donc les plus mal lotis en la matière. Car si vous souhaitez vous rendre dans un hôpital où les pourcentages de suppléments d’honoraires sont les moins importants, il vous faudra aller en Flandre ! En effet, dans le top 15 des hôpitaux les moins chers, seul un établissement wallon est présent. Il s’agit du Centre Hospitalier de Mouscron (44 %).

    Alors que de nombreux malades reportent des soins par manque d’argent et que d’autres optent pour des chambres communes pour être certain de pouvoir financer leur hospitalisation, la chambre double ou commune n’offre aujourd’hui plus aucune garantie absolue en matière de sécurité financière. « Car la personne qui décide de partager la chambre avec d’autres patients risque quand même de recevoir une facture élevée pour certaines interventions. Dans certains hôpitaux, pour une même intervention, le coût à charge du patient est (presque) aussi élevé s’il séjourne en chambre double ou commune qu’en chambre individuelle », explique la Mutualité Chrétienne.

    29 fois moins cher

    Un exemple concret. Pour une réduction mammaire pratiquée en raison d’une gêne fonctionnelle, la patiente débourse 3.023 € dans l’hôpital A et seulement 103 € dans l’hôpital B. Une même intervention, un même type de chambre (commune) mais c’est... 29 fois moins cher dans le second établissement !

    Comment expliquer une telle différence de prix ? Pour la Mutualité Chrétienne, tout dépend ici des honoraires non remboursables. Ces derniers sont entièrement pris en charge par les patients et sont parfois utilisés illégalement.

    « Certains hôpitaux pratiquent cette facturation uniquement lorsque l’admission a lieu en chambre double ou commune. De la sorte, le coût atteint celui d’une admission en chambre individuelle où aucune prestation non remboursable n’est portée en compte », détaille le baromètre. « D’autres hôpitaux suivent la voie inverse : ils ne facturent les honoraires non remboursables qu’en chambre particulière. De ce fait, le coût médian pour le patient dans ces hôpitaux est quelque 30 fois supérieur en chambre individuelle qu’en chambre double ou commune. Dans d’autres hôpitaux encore, les patients ne paient jamais d’honoraires non remboursables pour une intervention. »

    Pour permettre à tous de séjourner en chambre particulière et éviter d’entrer dans l’ère des soins de santé à deux vitesses, la Mutualité Chrétienne plaide pour la fin des suppléments d’honoraires.

    La liste des hôpitaux

    Sorry, the PDF couldn't be displayed

  • Spa: la disparition du curé Floribert était volontaire!

    L’abbé Floribert n’est pas rentré du Katanga, sa région natale, où il s’était rendu en juillet 2018.
    L’abbé Floribert n’est pas rentré du Katanga, sa région natale, où il s’était rendu en juillet 2018. - D.R.

    Qu’est devenu le curé de Spa ? C’est la question que se posaient les paroissiens spadois depuis un peu plus d’un an. L’abbé Floribert s’était volatilisé alors qu’il était retourné en vacances au Katanga au Congo, sa région natale.

    Si toutes les hypothèses, y compris les pires, avaient été envisagées, il semble aujourd’hui que l’homme d’Église avait organisé sa disparition.

    « On ne sait pas grand-chose si ce n’est qu’il va bien et qu’il n’a pas l’intention de revenir en Belgique », explique Francis Schmitz, un paroissien que nous avons interrogé à la sortie de la messe ce dimanche.

    Une nouvelle rendue officielle, le 1er décembre dernier, à l’occasion de la messe du 1er dimanche de l’Avent. « En fin de célébration, l’évêque de Liège, Monseigneur Delville, s’est adressé aux fidèles et leur a expliqué que l’abbé était vivant mais qu’il ne souhaitait pas revenir en Belgique. Il est ainsi considéré comme démissionnaire », détaille Jacques Riga, prêtre retraité.

    Si pour certains cette annonce a été une véritable surprise, pour d’autres, il s’agissait plutôt là d’une évidence.

    « Les mentalités sont très différentes en Afrique et en Belgique. Il a dû avoir des difficultés à s’adapter ici puis le mal du pays l’a emporté et il aura décidé de rentrer chez lui », glisse une paroissienne. D’autres évoquent aussi timidement « les ennuis judiciaires en Belgique » qui l’auraient poussé à disparaître alors même qu’il n’avait jamais laissé entrevoir qu’il ne reviendrait pas…

    « Parti comme un voleur »

    Certains fidèles se disent particulièrement déçus par l’attitude plutôt lâche de l’abbé qui a « fui ses responsabilités, comme un voleur ».

    « On l’appréciait énormément et on ne comprend pas qu’il ait pu s’en aller ainsi. Certaines personnes se sont tracassées pour lui et ont remué ciel et terre pour qu’on le retrouve alors qu’il n’avait pas réellement disparu », déplore un paroissien en colère.

    D’autres qui fréquentent l’église de Spa sont soulagés de savoir que l’abbé est vivant. « C’est un soulagement de savoir qu’il va bien. Puis comme on sait enfin ce qu’il s’est passé et qu’il n’a pas l’intention de revenir, son ministère va pouvoir être attribué à quelqu’un d’autre. On espère avoir un prêtre attitré dans les mois à venir », confie une autre fidèle.

    Même son de cloche du côté du vicariat général. « Comme il n’est pas dans les intentions de l’abbé Floribert Kaleng Kakez de rentrer dans le diocèse de Liège, l’évêque va en tirer les conséquences canoniques. Concrètement, il va le suspendre de son ministère et en informer la conférence des évêques de République Démocratique du Congo », indique le vicaire général, Alphonse Borras.

  • Une voiture chute du pont à Nimy: la conductrice est dans le coma

    Le véhicule a chuté de plusieurs mètres.
    Le véhicule a chuté de plusieurs mètres. - E.G.

    Le terrible accident s’est produit en fin de soirée, vers 22h, sur la route des Viaducs à Nimy.

    La conductrice se dirigeait vers Mons, en provenance du carrefour de la Violette. Elle a perdu le contrôle de son véhicule au moment de monter sur le pont qui enjambe le canal. La voiture est passée par-dessus la rambarde de sécurité et s’est écrasée sur un break garé en contrebas, sur l’ancienne route d’Ath.

    Une chute de plusieurs mètres qui a de lourdes conséquences : au moment d’écrire ces lignes, l’automobiliste était toujours dans le coma et était entre la vie et la mort, nous indiquaient des sources policières.

    Une fille en bas âge

    Une enfant en bas âge était également à bord. Elle était à l’arrière du véhicule. D’après nos informations, elle n’était quant à elle pas blessée.

    Le propriétaire du break garé en bas du pont n’était pas dans son véhicule au moment de l’accident.

    Les pompiers de Mons sont intervenus, tandis que la société S.O.S. Dépannage a pris en charge les véhicules sinistrés.

  • Elodie héberge 18 migrants chez elle à Nandrin

    La jeune femme ne saurait plus s’en passer.
    La jeune femme ne saurait plus s’en passer. - D.R.

    L’histoire commence en octobre 2018. Elodie lit la presse et remarque ainsi la présence de migrants sur le territoire belge. Peu de temps après, la jeune Nandrinoise découvre qu’une plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés existe et, rapidement, elle décide de prendre contact avec les bénévoles. « Je me suis renseignée et, très vite,je me suis lancée dans l’hébergement. Au début, j’en accueillais 4-5 à la maison le week-end. Ce sont des bénévoles qui me les amenaient. J’ai toujours voulu m’investir dans l’humanitaire et partir à l’étranger. Mais avec mes enfants, ce n’était pas possible. Et là, en restant chez moi, je peux aider également », nous explique-t-elle. Mais au fil des semaines, Elodie se rend compte qu’ils sont nombreux à chercher un hébergement et n’hésite pas à ouvrir ses portes au plus grand nombre. « Aujourd’hui, je peux avoir jusqu’à 18 personnes chez moi. Mais c’est évident que ce n’est pas toujours facile car être autant, ce n’est pas confortable. C’est difficile de gérer la cuisine, les machines pour les vêtements... Mais au moins, ils dorment au chaud ! », sourit-elle.

    Une aventure solidaire.

    « J’ai créé des liens très forts »

    Pour cette maman de deux enfants, la vie en communauté a changé complètement sa vision des choses. « Ma vie a complètement changé depuis que j’héberge des migrants. Je me centre beaucoup plus sur les choses essentielles de la vie. Quand tu vis avec des gens qui n’ont rien, la valeur des choses prend un sens. Je vois différemment l’éducation de mes enfants. Le partage est devenu une priorité », ajoute la jeune femme.

    Ils viennent de partout.

    Accueillir autant de monde chez soi relève parfois d’un véritable défi. « Il y a énormément de machines à faire. Parfois une dizaine par week-end. Certains n’ont qu’un pantalon ou un tee-shirt donc il faut les laver rapidement », continue Elodie, qui peut compter sur le soutien de bénévoles. « Certains me prennent une manne de temps en temps ou m’apportent de la nourriture. Car cuisiner pour autant de personnes, cela coûte très cher et financièrement ce n’est pas possible pour moi de tout acheter. J’ai également bénéficié d’aide pour payer la facture d’eau qui s’élevait à 750 euros. Quand vous faites le compte, 18 chasses d’eau minimum par jour, 18 douches... Mais cela n’empêche pas le plaisir que j’ai à les recevoir chez moi. Ils m’apportent tellement et sont tellement reconnaissants ! Quand ils partent de chez moi, ma maison est tellement vide. C’est devenu un mode de vie. J’ai créé des liens très forts avec eux », poursuit la Nandrinoise, qui a offert jusqu’à présent 2.000 nuitées à plus de 220 personnes. « J’ai rencontré des personnes riches en valeurs. J’ai une confiance absolue vis-à-vis d’eux. Chaque semaine, je rencontre des nouvelles personnes. Quand on apprend à les connaître, on sait que l’hébergement va bien se dérouler », conclut Elodie qui ne saurait plus s’en passer.

    Amélie Dubois

  • Arnaque au photovoltaïque: ne tombez pas dans le… panneau!

    Une arnaque qui irrite Régis François au moins autant que les défenseurs de l’orthographe.
    Une arnaque qui irrite Régis François au moins autant que les défenseurs de l’orthographe. - SP

    Un « post » placé sur son compte Twitter par Régis François a attiré notre attention. Le président de l’ASBL Touche pas à mes certificats verts demandait au SPF Économie de « lutter de toute urgence contre ces arnaques qui fleurissent ces derniers jours ». « Nous recevons des dizaines de messages d’alerte », précisait-il. Il épingle une publicité proposant de faire des économies d’énergie, de la société Maison Eco Vert. « Elle offre, à partir de 29 € par mois, d’acheter des batteries de stockage qui permettraient d’éviter la taxe sur le photovoltaïque du fait qu’elle concerne uniquement la réinjection sur le réseau ».

    « Produit d’appel »

    Certains de ceux qui ont alerté Régis François avaient appelé le numéro commençant par le préfixe namurois « 081 ». « Et on leur a proposé d’installer des panneaux solaires à des montants farfelus. On leur donne une prime de 2.000 € mais on ne sait pas d’où ça vient. Je conseille à tous de ne rien signer. Il faut mettre fin à cela le plus vite possible ».

    La société propose des batteries qui semblent pourtant miraculeuses. « Pour que cela marche, il faut que vous investissiez entre 200 et 250.000 € dans un parc à conteneur de batteries qui permettrait de stocker toute l’énergie produite principalement en été. Pour un particulier, vous imaginez bien que c’est une utopie. Je crois savoir qu’une seule entreprise en Belgique travaille en ce sens, il s’agit de Cockerill ».

    Régis François parle donc d’une arnaque. « Et d’un produit d’appel car, derrière cette pub, il y a les panneaux photovoltaïques qu’on vous propose. Aujourd’hui, pour avoir une bonne installation, cela coûte en moyenne 7.000 €. Avec eux, en ventilant sur 10 ans, cela vous coûterait 30.000 €. En ces temps mouvementés, il est important que le SPF Économie prenne ce cas au sérieux ».

    Derrière cette « Maison Eco Vert », il y a la page « Mon photovoltaïque » qui a été créée le 25 mai 2019 sur Facebook. Nous appelons le numéro au préfixe namurois bien que la maison renseignée sur le plan où est supposé être le siège social, est située à… Anderlecht. Cela sonne. Pas de réponse. Une heure plus tard, un 02/588… rappelle. C’est un représentant de la société à l’accent français. Il nous demande si nous avons appelé pour les panneaux photovoltaïques.

    Des batteries ? Heu…

    Nous lui répondons qu’on est plutôt intéressé par les batteries. Blanc… « On n’en propose plus. On s’est rendu compte que ce n’était pas le système le plus adéquat pour l’instant ». On lui demande la raison, notre interlocuteur s’embrouille. « Ce n’est intéressant que si vous avez une faible consommation ». Il se garde bien de nous dire que c’est simplement infaisable pour le particulier lambda. Et il enchaîne directement sur l’intérêt pour nous d’acheter des panneaux photovoltaïques. Aux conditions épinglées par Régis François. Nous ne tombons pas dans le… panneau en lui disant que nous rappellerons si nous sommes intéressés. On n’est pas près de le faire !

  • Provinciale 3 série A (Brabant ACFF/Bruxelles) : succès 0-6 du FC Porto Brussels face au Racing Anderlecht

    Provinciale 3 série A (Brabant ACFF/Bruxelles) : succès 0-6 du FC Porto Brussels face au Racing Anderlecht

    Note importante : cet article a été rédigé sur base des données officielles de l'URBSFA


    C'est au Complexe Vogelenzang que le Racing Anderlecht a fait face au FC Porto Brussels, lors d'un match de provinciale 3 série A (Brabant ACFF/Bruxelles). Victoire 6 à 0 pour le FC Porto Brussels dans cette rencontre face au Racing Anderlecht. Quel match riche en buts grâce à Uanderson Da Silva Souza et Athos Ruthemberg De Souza Seles !


    La première mi-temps a bien commencé pour les Bruxellois quand l'équipe a réussi à surprendre le Racing Anderlecht à la 2ème minute (réalisation d'Uanderson Da Silva Souza). À la 25ème, Uanderson Da Silva Souza a permis au FC Porto Brussels de prendre le large. Les Bleus ont conforté leur avance grâce à un but d'Athos Ruthemberg De Souza Seles à la 28ème. C'est sur le score de 0-3 que les deux groupes sont retournés au vestiaire. Le FC Porto Brussels a vu son avance au score se creuser, grâce à Athos Ruthemberg De Souza Seles à la 49ème. À la 74ème, le FC Porto Brussels a inscrit un nouveau but par l'intermédiaire d'Aldair Moreira Lima. Le match a été plié avec un but de Jose Marcos Santos Barreto à la 89ème.


    Racing Anderlecht et FC Porto Brussels : les prochains matches


    Pour son prochain match, le FC Porto Brussels affrontera le Football Club Forest au Complexe Le Barca le 22 décembre à 15h. De son côté, le Racing Anderlecht rencontrera le Renaissance Sp. Forestoise le même jour exactement au même moment, au Complexe Bempt.



    La feuille de match


    Racing Anderlecht - FC Porto Brussels : 0-6 (0-3 à la mi-temps)
    Complexe Vogelenzang, le 15 décembre, coup d'envoi à 15h

    Composition du Racing Anderlecht : Nicolas Verhimst, Bilal Geudin, Maurice Goma Mampitukua, Daniel Goma Mavambu Mundefu, Youness Bourjouani, Abdellah Bajja El Amri, Gianluca Amedeo, Mohamed Znagui, Jérôme Warin, Ibrahim Mimouni, Jonathan Daniel Deveirman

    Composition du FC Porto Brussels : Olivier Mwika Mbavu, Vinicius Ribeiro Loesch, Mario Jorge Soares Ribeiro, Aldair Moreira Lima (puis Jose Marcos Santos Barreto à la 75ème), Ivo Cesar Teixeira Da Cunha (puis Carlos Emanuel Lemos Pinto à la 66ème), Ismar Gonçalves Dos Santos Filho, Selçuk Colakoglu, Carlos Reis Dos Santos, Uanderson Da Silva Souza, Athos Ruthemberg De Souza Seles (puis Athos Rodrigues Silva à la 50ème), Ali Donmez

    Buts : Uanderson Da Silva Souza (2ème), Uanderson Da Silva Souza (25ème), Athos Ruthemberg De Souza Seles (28ème), Athos Ruthemberg De Souza Seles (49ème), Aldair Moreira Lima (74ème), Jose Marcos Santos Barreto (89ème)

    Aucun avertissement distribué

    Aucun joueur expulsé

    Arbitre : Mohamed Mahmouh

  • «J’en ai assez qu’on nous traite d’Untermensch»

    «J’en ai assez qu’on nous traite d’Untermensch»
    Isopix

    « D’un autre côté, quand j’entends le président du PS venir relater sur un plateau des conversations qui doivent rester confidentielles, on va au-delà de ce qui permet de trouver une solution », a ajouté M. Crucke en appelant « tant le président du PS que celui de la N-VA à cesser ces petits mots qui blessent l’autre et qui n’apportent pas de solution ».

    Les propos de Bart De Wever constituent « une difficulté », a-t-il toutefois admis.

    « Je n’ai jamais caché que les valeurs éthiques et morales ont un poids en politique. Je sais aussi que le pays aujourd’hui a besoin de femmes et d’hommes d’Etat qui sont capables de mettre leurs différents sur le côté pour aller à l’essentiel, sur une route qui doit encore être belge », a conclu Jean-Luc Crucke.

  • Provinciale II série B (Liège) : succès 2-0 du R.S.C. Tilffois face au Royal Association Football Franchimontois

    Provinciale II série B (Liège) : succès 2-0 du R.S.C. Tilffois face au Royal Association Football Franchimontois

    Note importante : cet article a été rédigé sur base des données officielles de l'URBSFA


    Le stade H.Colley-Sainval a accueilli le R.S.C. Tilffois et le Royal Association Football Franchimontois pour un match de Provinciale II série B (Liège). Emmanuel Schouterden a été, lui, au sifflet. Avec un score final de 2 à 0, le R.S.C. Tilffois a remporté cette rencontre. Anouar Belli n'a pas fait de cadeau aujourd'hui. Il finit le match avec un doublé.


    Anouar Belli a inscrit le premier but pour les Porais, à la 36ème. Anouar Belli a scellé l'issue de la rencontre dès la première mi-temps avec un but à la 39ème.


    La confrontation a été tendue. L'arbitre a adressé une carte jaune à Antoine Vitrier, Samuel Lejeune, Mohammed Badi, Jérémy Drouguet et Mickael Collard.


    R.S.C. Tilffois et Royal Association Football Franchimontois : les prochains matches


    Pour son prochain match, le R.S.C. Tilffois affrontera le S.C. Saive au Complexe rue des Anémones le 22 décembre à 14h30. De son côté, le Royal Association Football Franchimontois rencontrera le FC Pontisse Herstal le même jour exactement au même moment, au Complexe avenue du Stade.



    La rencontre en bref


    R.S.C. Tilffois - Royal Association Football Franchimontois : 2-0 (2-0 à la mi-temps)
    Stade H.Colley-Sainval, le 15 décembre, coup d'envoi à 14h30

    Composition du R.S.C. Tilffois : Romain Blavier, Okan Aksoy (puis Arnaud Ridelle à la 46ème), Anouar Belli (puis Jimmy Fontaine à la 79ème), Julian Mattioli, Rahil Mazouze, Mathias Bassene, Mickael Collard (puis Yaya Fofana à la 65ème), Faustino Tshibemba, Mohammed Badi, Sacha Duchnik, Saka Munioka

    Composition du Royal Association Football Franchimontois : Colin Jamar, Jérémy Drouguet, Benjamin Demoulin, Myron Henrion, François Haugustaine, Robin Vicqueray (puis Harrison Theysgens à la 38ème), Audric Vicqueray, Ilyas Barzaq, Antoine Vitrier (puis Benjamin Noblue à la 72ème), Alan Dufour, David Messotten (puis Samuel Lejeune à la 80ème)

    Buts : Anouar Belli (36ème), Anouar Belli (39ème)

    : Mohammed Badi (52ème), Mickael Collard (60ème) pour le R.S.C. Tilffois, Antoine Vitrier (66ème), Jérémy Drouguet (75ème), Samuel Lejeune (89ème) pour le Royal Association Football Franchimontois

    Aucun joueur expulsé

    Arbitre : Emmanuel Schouterden

  • 15 série A (Brabant ACFF/Bruxelles) : succès 0-23 du Royal Ixelles S.C. face au FC Academy Espanola Uccle

    15 série A (Brabant ACFF/Bruxelles) : succès 0-23 du Royal Ixelles S.C. face au FC Academy Espanola Uccle

    Note importante : cet article a été rédigé sur base des données officielles de l'URBSFA


    Dans le cadre d'un match de série A des moins de 15 ans (Brabant ACFF/Bruxelles), le Royal Ixelles S.C. s'est rendu sur la pelouse du FC Academy Espanola Uccle au Complexe Hunderenveld, pour un match arbitré par Ariane Waegemans. Victoire 23 à 0 pour le Royal Ixelles S.C. dans cette rencontre face au FC Academy Espanola Uccle.


    FC Academy Espanola Uccle et Royal Ixelles S.C. : les prochains matches


    Le Royal Ixelles S.C. jouera contre le Royal Léopold Football Club au Stade Fallon le 12 janvier à 09h30. Le F.S.I. Berchem sera face au FC Academy Espanola Uccle le 11 janvier à 11h15, au Complexe Hunderenveld.



    La feuille de match


    FC Academy Espanola Uccle - Royal Ixelles S.C. : 0-23
    Complexe Hunderenveld, le 15 décembre, coup d'envoi à 11h15

    Composition du FC Academy Espanola Uccle : Youssef Draoui, Mohsine Kariani, Xhavit Damzi, Moamel Dhahi, Mohammed Kassim, Ridouan Salissou, Abdulkader Alramadan, Marius Garré, Salah Addine Taoufyq, Samer Alramadan, Mohamed Amadou Seyni, Achraf Ben Abdeslam, Anouar Mokhtari, Nathan Tampwo Musakala Nianzamba, Wendel Ribeiro Dos Santos

    Composition du Royal Ixelles S.C. : Antonio Romano, Noam Letaïef, Yasser Najji, Acacio Daniel Eman Plugar Nengono, Matteuw De Baere, Loris Sulejman, Hubert Warpechowski, Aboudulai Sankoh, Luis Felipe Medeiros, Marcin Woinski, Matthieu Camé, Oscar Musashi Leprince

    Aucun avertissement distribué

    Aucun joueur expulsé

    Arbitre : Ariane Waegemans