Attention si vous vouliez voyager dans ces régions: un nouveau pays en zone rouge

Attention si vous vouliez voyager dans ces régions: un nouveau pays en zone rouge
Sudinfo avec Belga

Outre la Lituanie, le SPF Affaires étrangères interdit aussi les déplacements non essentiels à destination des régions bulgares de Severoiztochen et Yugozapaden ; des circonscription, région et villes espagnoles de Navarre, Aragon, Barcelone et Lleida ; des régions roumaines du Centre, Sud-est, Sud-Munténie et Sud-Ouest Olténie ; du département français de la Mayenne ; de la ville britannique de Leicester et de la Région lémanique (Vaud, Valais, Genève) de Suisse.

Test obligatoire

Les régions où les voyages sont conditionnés sont Chypre (test obligatoire), Danemark (test obligatoire pour le Groenland et les Îles Féroé), Estonie (quarantaine), Irlande (quarantaine), Islande (test obligatoire ou quarantaine), Lettonie (quarantaine), Norvège (quarantaine), Pays-Bas (quarantaine) et Slovénie (quarantaine).

Zone orange

La vigilance est également accrue (zone orange) vers l’Autriche (Haute-Autriche et Vienne), la Bulgarie (Severen tsentralen, Yugoiztochen, Yuzhen tsentralen), la Croatie (région Adriatique, région orientale, Zagreb), l’Espagne (Gérone, Tarragona, Pays basque, La Rioja, Estrémadure, Soria et Guadalajara, Castellón, Valence, Murcie, Almeria), la France (Île de France, sauf Seine-et-Marne, Pays de la Loire, Département du Nord, Haut-Rhin, Haute-Savoie, Meurthe-et-Moselle et Vosges), le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas (Zuid-Holland, Zeeland, Noord-Holland), la Pologne (Slaskie et Malopolski), le Portugal (Algarve, Région métropolitaine de Lisbonne), la Roumanie, la Slovénie (Slovénie orientale), la République tchèque (Prague, Bohême-Centrale, Jihovýchod et Moravie-Silésie), la Suède et le Royaume-Uni (East Midlands, North East & Yorkshire, North West et Irlande du Nord, Pays de Galles).

L’ensemble des recommandations de voyage peut être consulté sur la page d’accueil du site internet du SPF Affaires étrangères, à l’adresse diplomatie.belgium.be.

Voici les 13 communes particulièrement touchées par le coronavirus

Voici les 13 communes particulièrement touchées par le coronavirus
Isopix

« Sur base du nombre de nouvelles infections pour 100.000 habitants, on voit que le virus circule intensément sur notre territoire », a déclaré la porte-parole interfédérale Frédérique Jacobs. Les chiffres continuent à augmenter, a-t-elle dit, y compris dans les hôpitaux.

Pas qu’à Anvers

Cette augmentation est constatée dans tout le pays, et pas seulement à Anvers, a-t-elle souligné. « Nous constatons des augmentations à plusieurs endroits dans presque toutes les provinces, principalement dans les villes et les quartiers densément peuplés et à faible statut socio-économique. »

Les treize communes où il y a plus d’une personne contaminée par le coronavirus pour 1.000 habitants sont les suivantes  : Wijnegem, Brakel, Borsbeek, Anvers, Etalle, Dison, Montigny-le-Tilleul, Beyne-Heusay, Boom, Lokeren, Verviers, Niel, Gammerages.

Selon Mme Jacobs, la majorité des infections sont diagnostiquées chez les personnes âgées entre 20 et 40 ans, mais les chiffres augmentent dans tous les groupes d’âge.

Elle a également indiqué que l’augmentation du nombre de tests ne suffit pas à expliquer la hausse du nombre de cas positifs qui ont été détectés. « Nous faisons en moyenne 20.000 tests par jour. Dans l’ensemble, le nombre de tests effectués a augmenté de 20 % par rapport à la semaine passée, tandis que le nombre de cas positifs a augmenté de 68 % », a-t-elle détaillé.

« Beaucoup de gens en ont assez »

Frédérique Jacobs a également appelé à la solidarité, à la patience et au courage des citoyens. « Beaucoup de gens en ont assez du coronavirus. Il y a une tendance à rechercher des coupables et à critiquer toutes les mesures qui sont prises. Certains, fatigués des mesures, en viennent même à douter de la réalité de la dissémination du virus et de la gravité de l’infection. De nombreuses idées fausses circulent et la théorie du complot vit de belles heures », a-t-elle regretté avant de demander aux Belges de tenir bon.

Le porte-parole du centre de crise national, Antoine Iseux, a, quant à lui, une nouvelle fois plaidé en faveur du télétravail lors de la conférence de presse. Celui-ci est fortement recommandé, et dans la province d’Anvers, il est même formellement obligatoire, sauf quand cela n’est pas possible. « Bien sûr, le télétravail n’est pas possible pour tous les secteurs. On pense entre autres aux secteurs de la construction ou des services à la personne. Afin de garantir la sécurité de travail dans ceux-ci, des guides ont été élaborés avec des mesures pouvant être appliquées sur le lieu de travail », a-t-il rappelé.

Non, le Celeval ne va pas modifier les codes couleurs pour les régions à risque

Non, le Celeval ne va pas modifier les codes couleurs pour les régions à risque
Isopix

Non, les critères pour établir les recommandations de voyage en Europe ne seront pas changés demain par le Celeval, annonce Steven Van Gucht. Le porte-parole de Sciensano prendra, pendant deux semaines, la présidence de cet organe qui donne des avis.

Des avis parfois contestés, comme celui de mettre en rouge des régions comme la Mayenne (France) ou l’arc lémanique (Suisse). «Cela vient d’une mauvaise compréhension de vos confrères», explique Steven Van Gucht. «Le Celeval se réunit généralement deux fois par semaine, le mardi et le vendredi. Demain, nous nous réunissons normalement pour réévaluer les pays comme nous le faisons deux fois par semaine. Les procédures ne vont pas changer. Elles ont été décidées par le Conseil national de Sécurité et on ne les changera pas».

Des milliers de personnes sont rentrées en Belgique depuis des zones rouges

Illustration
Illustration - Belga Image

Les autorités avaient déjà reçu plus de 200.000 formulaires lundi matin, indique la porte-parole du SPF Santé publique, Vinciane Charlier. Entre 1.500 et 2.000 personnes sont arrivées par jour depuis des zones rouges. Elles doivent donc réaliser un test de dépistage et respecter une quarantaine de 14 jours.

Entre 7.000 et 9.000 personnes supplémentaires sont, par ailleurs, rentrées dans le pays quotidiennement depuis des zones oranges. Elles sont quant à elles invitées à contacter leur médecin généraliste pour se faire dépister et à se mettre en quarantaine, mais il ne s’agit pas d’une obligation.

Le suivi de personnes en quarantaine est toujours en cours d’élaboration. « En rassemblant les données du traçage de contacts, des formulaires des voyageurs et des laboratoires, nous pouvons savoir qui n’a pas encore été testé », a déclaré le secrétaire de la Conférence interministérielle de la santé publique, Pedro Facon, au Nieuwsblad. Coopérer avec les autorités locales est également possible.

Les chiffres du SPF Santé publique sont peut-être encore sous-estimés : les contrôles ont montré que de nombreuses personnes n’avaient pas rempli le formulaire avant leur retour. La police a notamment contrôlé 51 véhicules samedi sur la E40 à Adinkerke, dont seulement 18 étaient en règle. À partir de cette semaine, les agents infligeront une amende si le formulaire n’est pas rempli, confirme la porte-parole Jana Verdegem.

Le système de codes de couleur pour les voyages sera par ailleurs peut-être adapté. Le groupe d’experts fédéraux Celeval en discutera mardi. Le système actuel est source de frustration, tant pour les voyageurs que pour les pays dont la couleur change.

Aussi en Monde