Privée de ses enfants parce que son ex a peur du coronavirus

«
Il n’a pas le droit de faire ça. C’est injuste, c’est une prise d’otages.
»
« Il n’a pas le droit de faire ça. C’est injuste, c’est une prise d’otages. » - Photo d’illustration / News

Cette mère de famille a souhaité se livrer dans nos colonnes car elle estime ne pas être la seule à vivre une situation aussi douloureuse. « Beaucoup d’autres mamans sont concernées. Dans le milieu médical, les soignants sont majoritairement des femmes. Certaines d’entre elles sont séparées et vivent sous le régime de la garde alternée, » dit-elle.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct