Rush sur le mazout: «C’est la folie», disent les livreurs

Les livreurs soumis à une bonne dose de pression.
Les livreurs soumis à une bonne dose de pression. - Q.M.

Crise sanitaire ou pas, M. Hellin est sur le pont. Livreur chez Tahon, il est à la chaussée de Frasnes ce mardi matin pour une livraison de 500 litres de mazout. Masque sur le nez, le livreur remplit la cuve de sa jeune cliente. Devant l’entrée de sa maison, elle aussi équipée de gants, la jeune femme explique qu’elle ne profite pas des prix bas.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct