Hamoir: il perd son action en justice et se voit exproprié

Mario Marinaro refusait d’être exproprié pour laisser passer le RAVeL.
Mario Marinaro refusait d’être exproprié pour laisser passer le RAVeL. - A.BT

Mario Marinaro voulait préserver la biodiversité et la « beauté primaire et sauvage » de son terrain, acquis au bord de l’Ourthe à Comblain-Fairon. Il refusait d’être exproprié par la Région Wallonne et contestait la première poposition d’indemnisation « scandaleuse » de 2.100 euros proposée. Il aurait voulu en obtenir 213.000 euros.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct