«Nous avons dû condamner des fenêtres au niveau 1»

Le président du CPAS de Manage Marc Boitte ne cache pas l’une de ses inquiétudes majeures, qui a trait à la santé de son personnel soignant. « Je tiens à lancer un cri d’alarme aux autorités : comme beaucoup d’autres homes, « Le Doux Repos » n’a rien reçu en termes de matériel de protection. Ni masque, ni gel, ni gants.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct