Kots à Liège: une taxe qui fait bondir des parents de Bastogne

Pour Lucas comme pour d’autres, cette taxe n’a rien de logique ni de légitime.
Pour Lucas comme pour d’autres, cette taxe n’a rien de logique ni de légitime. - D.R. / Illustration

C’est un courrier que Lucas, un Bastognard de 21 ans, ne s’attendait clairement pas à recevoir. Étudiant depuis 4 ans à Liège, le jeune homme a reçu, il y a quelques jours, une lettre émanant de la Ville de Liège. « Cette lettre concerne une déclaration à la taxe sur les secondes résidences », explique Patrick Pops, le père de Lucas. « La lettre est au nom de mon fils.

Découvrez l'abonnement numérique La Capitale pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Capitale pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct