Procès Béatrice Latinne: pour l’avocat général, c’est un meurtre

Procès Béatrice Latinne: pour l’avocat général, c’est un meurtre

Une chose est sûre: c’est Béatrice Latinne qui a planté sa lame de 20 centimètres dans le ventre de Jean-Luc Gillard et c’est ce coup de couteau qui a entraîné la mort du malheureux en quelques secondes. Une hémorragie interne foudroyante. Mais faudra-t-il qualifier ce drame de meurtre, d’homicide volontaire, ou de coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Découvrez l'abonnement numérique La Capitale à -50% pendant 6 mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Capitale à -50% pendant 6 mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct