Lucas Alfieri (Liège) à Stockay: c’est fait

A 22 ans, Lucas veut jouer plutôt que d’attendre dans l’ombre de Debaty.
A 22 ans, Lucas veut jouer plutôt que d’attendre dans l’ombre de Debaty. - Photo News

Depuis mi-décembre, Stockay était à la recherche d’un gardien suite à la blessure au pouce de David Rico-Garcia, dont l’absence avoisinera les 3 mois. Dimanche, le portier du RFC Liège, qui n’a pas su saisir sa chance en début de saison chez les « Sang et Marine » et qui vit désormais dans l’ombre de Kevin Debaty, a assisté au duel entre les Stockalis et Givry. « Je vais avoir 22 ans dans trois mois et j’ai envie de jouer », expliquait-il ce lundi après-midi. « Stockay pourrait être une bonne opportunité pour moi, même si je n’ai pas la garantie d’être numéro 1. Si le transfert se concrétise, je devrai prouver que je suis meilleur que Robin Struzik. Il faut encore que les deux clubs se mettent d’accord, ce qui pourrait être fait ce lundi en soirée. »

Et c’est en effet ce qui s’est produit sur le coup de 18h30. Le transfert s’est conclu sous la forme d’un prêt de 6 mois, le jeune Verlainois étant sous contrat pro avec le RFC Liège jusqu’en juin 2021. « Liège souhaiterait en effet me récupérer au terme de l’actuelle campagne », confirme Lucas. « Je resterai d’ailleurs en contact avec mon actuel employeur puisque je poursuivrai les entraînements de gardien et ceux en salle avec Liège, en plus de mes deux ou trois séances hebdomadaires à Stockay. »

Jean-Pierre Dalla Costa était ravi de cette issue. « Lucas sera le premier joueur professionnel à temps plein de l’histoire de Stockay », sourit le président. Il garde son statut et Liège nous enverra une facture pour le dédommagement, qui correspond à une partie de son salaire. »

Lucas devrait s’entraîner dès ce mardi avec ses nouvelles couleurs et devrait être qualifié pour la venue des Francs Borains, dimanche.

La défaite de Stockay, dimanche, n’a donc pas refroidi Lucas. « Pas du tout car je sais que cette équipe a livré beaucoup de très bonnes prestations cette saison. Dimanche, c’était un match difficile sur un terrain difficile, surtout pour une équipe comme Stockay qui aime jouer un beau foot. La surface convenait mieux à Givry. Le scénario était aussi idéal pour les Luxembourgeois. Leur but rapide leur a permis d’appliquer un bloc bas, de défendre et de repartir en contres en profitant de la vitesse de Matafadi. Stockay a aussi manqué de rythme alors que Givry est resté moins longtemps inactif vu qu’il a dû jouer fin décembre. Et leur victoire 5-1 contre Namur leur avait permis de faire le plein de confiance… »

Cette arrivée devrait déjà clôturer le mercato hivernal de Stockay… « Sauf si on me propose Ronaldo pour 500 euros », ironise le président.

Laurent Maes

Article offert
Nous vous permettons exceptionnellement de lire cet article dans son intégralité pour vous faire découvrir notre nouvelle édition digitale
- 10X plus d'informations régionales sur ce nouveau site -
Chargement
Tous

En direct

Le direct