«Il n’ose plus sortir par peur de croiser son agresseur sexuel»

Frédéric Gillet dénonce le manque de mesure d’éloignement et la peine trop courte du bourreau.
Frédéric Gillet dénonce le manque de mesure d’éloignement et la peine trop courte du bourreau. - O.G.

« Il n’ose pas aller au cinéma ou encore au supermarché par peur de croiser son bourreau. Il vit avec la boule au ventre et demande à tout le monde de le protéger ». C’est par ces mots poignants que Frédéric Gillet commence à nous raconter le calvaire que vit l’un de ses proches, victime d’un pédophile au début de son adolescence. C’est aux alentours de 2014 que le scandale éclate.

Découvrez l'abonnement numérique La Capitale pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Capitale pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct