Serge Tabekou et l’Union ont sonné la révolte

Souriant.
Souriant. - Belga

« Tant que c’est possible, pourquoi ne pas y croire », se questionnait Serge Tabekou. « Le principal, c’était de retrouver notre football, notre agressivité. Je pense que nous avons traversé une période de doutes, où nous nous sommes quelque peu relâchés. Mais nous avons su retrouver la motivation et, surtout, afficher une certaine efficacité offensive. »

Découvrez l'abonnement numérique La Capitale pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Capitale pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct