«Avant on était isolés, maintenant méprisés»

«Avant on était isolés, maintenant méprisés»
Kim Foucart

Erquelinnes avait le vent en poupe il y a un an de ça. Ces dernières années, elle s’est développée économiquement et n’a pas hésité à lancer d’autres projets qui s’inscrivent dans ce mouvement d’ouverture de la ville. Une ville frontalière, de passage, traversée par des lignes ferroviaires et de nombreux véhicules. Elle est en plein essor. Le zoning de la route de Mons en est la preuve.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct