Bierges: la belle histoire de Than Binh Nguyen

Than Binh Nguyen se rend au moins une fois par an au Vietnam, pour voir «
ses
» enfants.
Than Binh Nguyen se rend au moins une fois par an au Vietnam, pour voir « ses » enfants. - FB

Le jeune Than Binh fuit dans l’un des nombreux « boat people » qui s’en vont vers un futur incertain, sur la mer de Chine. Cela ressemble un peu à l’histoire des réfugiés partis d’Afrique, sur des bateaux de fortune. « Nous avons navigué pendant 13 jours, avant d’être happés par un pétrolier. La moitié des réfugiés sont morts, dont ma sœur de 16 ans et mon jeune neveu ».

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct