Disparition de Pierre: une dernière battue dans les bois

La police a diffusé un avis de recherche ce vendredi en fin de matinée.
La police a diffusé un avis de recherche ce vendredi en fin de matinée. - D.R.

Pierre Eloy, un octogénaire qui était en revalidation à Nivezé, s’est égaré ce jeudi en début d’après-midi dans les bois, du côté du lac de Warfaaz. Depuis, on le cherche, en vain. Il était entré au centre ce lundi. L’homme, un amoureux de la marche, était parti dans l’après-midi afin d’effectuer une petite balade.

Il avait utilisé son GSM jeudi soir pour signaler à sa famille qu’il s’était égaré. Son dernier appel date de 22 heures, il n’a pas pu indiquer son emplacement. On est sans nouvelle depuis.

Ce jeudi soir, en désespoir de cause un radiesthésiste est intervenu par téléphone. Il s’agit de Pascal Dalem qui a indiqué le village de Stockay comme étant le lieu où le disparu se trouve. « Il est assis, à 400 m d’une chapelle dans ce village. C’est curieux que la police et tous les bénévoles ne l’aient pas encore retrouvé. D’ailleurs Marcel Jean-Pierre (NDLR : un autre radiesthésiste) dit la même chose que moi », nous explique le radiesthésiste. Ces indices sont pris avec beaucoup de sérieux par les bénévoles qui se sont rendus dans la zone sans grand succès pour le moment.

Un hélicoptère a également été aperçu qui sillonnait la région où l’on pensait que l’octogénaire devrait se trouver. L’hélicoptère a survolé les Fagnes et la région de Solwaster sans succès.

La fille du disparu avait rapidement publié un avis de recherche sur les réseaux sociaux, qui a été largement partagé.

Des bénévoles impliqués dans les recherches à l’église de Tiège.
Des bénévoles impliqués dans les recherches à l’église de Tiège. - A.R.

Les recherches sont toujours en cours et la cellule disparition est arrivée sur place ce vendredi matin. Le Q.G. d’où l’on orchestre les recherches est installé près de l’église de Tiège. Le vieil homme, âgé de 80 ans, a donc passé la nuit dehors. Il n’a plus donné de nouvelles depuis le contact avec sa famille survenu jeudi soir, vers 22 heures.

La police recommande aux volontaires qui participent aux recherches de ne pas pénétrer dans les bois et de se contenter de rester sur les chemins carrossables, ceci afin de ne pas perturber les recherches de la police avec les chiens pisteurs. Malheureusement, les efforts étaient quelque peu désordonnés jeudi soir. « Les gens fouillaient partout sans qu’on sache qui allait où. C’était n’importe quoi, on se marchait sur les pieds », nous signale un bénévole. « On a ainsi essayé de tous se regrouper afin de se répartir les secteurs. Il y avait 19 groupes de 4-5 personnes plus tous ceux qui fouillaient de leur côté. Vers 4 heures on a abandonné, pour mieux revenir ce matin. »

Dix secteurs

Ce vendredi une quarantaine de personnes étaient encadrées par la police afin de fouiller dix secteurs distincts. Ceux-ci sont relativement larges et la police encourage les bénévoles à fouiller chaque cour et chaque jardin situé le long des voies carrossables afin de ne rien laisser passer. « Il est peut-être évanoui derrière une voiture, il peut être couché n’importe où, soyez vigilants », indique un policier sur place.

Les bénévoles sont munis de l’avis de recherche et doivent interpeller toutes les personnes croisées afin de retirer la moindre information.

Les bénévoles ce vendredi matin.
Les bénévoles ce vendredi matin. - A.R.

Ce vendredi matin, une partie des recherches se concentrait sur la vallée de la Hoëgne.

Un avis de recherche diffusé par la police

Ce vendredi en fin de matinée, la police a aussi diffusé un avis de recherche concernant la disparition de Pierre Eloy.

« Le jeudi 19 septembre 2019 entre 12 h 30 et 13 h 30, Pierre Eloy, un homme âgé de 80 ans, a été vu pour la dernière fois au centre « Séjours et Santé » situé à Nivezé. Depuis, il ne s’est plus manifesté.

Monsieur Eloy mesure 1m70 et est de corpulence mince. Il a une calvitie. Il n’est pas en possession de ses lunettes.

Au moment de sa disparition, il portait un jean, un polo et une veste bleue. »

Si vous avez des renseignements concernant cette disparition, contactez le 0800/30.300 ou contactez la police via ce formulaire.

Vers 17h une battue se tenait dans les bois. La police a rassemblé les 20 bénévoles encore disponibles afin de fouiller une zone forestière. Il s’agit de l’espace entre le Wayai et Malchamps. Une battue qui ne donne pour l’instant pas de résultat.

Une battue dans les bois de Jalhay.
Une battue dans les bois de Jalhay. - D.R.

Du côté du domaine de Nivezé, on précise que les résidents sont libres de se promener où bon leur semble. « On n’accepte pas les personnes qui sont trop désorientées car nous n’avons pas de cantou pour les encadrer », signale le directeur Alain Langer. « Mais nous travaillons avec des êtres humains, parfois la fiche médicale ne correspond pas exactement à la réalité », relève ce professionnel qui n’a jamais connu de disparition si longue. « Parfois, on a des personnes qui restent coincées dans les toilettes. Mais ce n’est pas le cas ici. Nous avons fouillé toutes les pièces de notre établissement afin d’en être certain. »

Alain Langer, le directeur du centre de Nivezé.
Alain Langer, le directeur du centre de Nivezé. - A.R.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Jalhay (prov. de Liège)
Chargement
Tous

En direct

Le direct