Vos déchets vous coûteront plus cher! Découvrez notre carte du BW

Exclusif
- Sudpresse

Mauvaise nouvelle pour la moitié des communes du Brabant wallon ! Dès le 1er janvier prochain, leurs habitants payeront plus cher la gestion de leurs déchets. À Beauvechain et Incourt, la taxe communale augmentera de 10 euros en moyenne. À Orp-Jauche, on n’est pas très loin vu que ce seront 9 euros qui seront ajoutés à la taxe actuelle. Les plus touchés seront les personnes isolées de Jodoigne, vu que leur taxe augmentera de 13 euros.

Mais ne vous y trompez pas : les communes de l’Est de la province ne sont pas les seules impactées. Dans la liste, nous retrouvons également Lasne (+ 6 euros par personne en moyenne), Rebecq (+ 5 euros par personne), Grez-Doiceau (15 % d’augmentation), et Chaumont-Gistoux (+ 10 euros pour une personne seule).

D’autres ont préféré augmenter le prix du sac-poubelle. L’explication est souvent de ne pas vouloir pénaliser les familles nombreuses, mais plutôt les « pollueurs ». Rixensart et Waterloo augmentent donc de 0,25 euro le prix du sac de 60 litres. À La Hulpe, la hausse est de 10 centimes.

Enfin, Court-Saint-Etienne est la seule commune à avoir décidé d’agir sur les deux volets. On grimpera donc jusqu’à 10 euros en plus par personne pour ce qui est de la taxe. Et au niveau des sacs, on passera de 1,1 euro à 1,35 euro pour 60 litres.

carte BW

Les règles de la région

L’explication est à chercher du côté de l’obligation faite aux communes de respecter ce que l’on appelle le coût-vérité. Leurs recettes (les taxes, NdlR) doivent correspondre à leurs dépenses en matière de gestion des déchets ménagers. Une fourchette est toutefois tolérée : elle s’établit entre 95 % et 110 %.

Du coup, si les coûts de gestion augmentent, les Communes sont parfois contraintes d’augmenter les taxes. Et c’est malheureusement ce qu’il se passe pour 2017. «  En octobre, nous avons reçu une mauvaise nouvelle de l’Intercommunale du Brabant wallon (qui procède à la gestion, NdlR) qui nous annonçait que les coûts allaient augmenter  », commente Patrick Lambert, échevin de l’Environnement à Chaumont-Gistoux.

Comme beaucoup, il pointe du doigt la fameuse taxe kilométrique qui n’a pas fini de faire parler d’elle. «  J’ai l’impression que ce n’est que le début  », annonce-t-il. En effet, les camions de collecte des déchets doivent passer sur des routes régionales qui y sont soumises. «  Même si c’est vrai, on a quand même vite fait de lui imputer l’augmentation  », estime Dimitri Legasse, bourgmestre de Rebecq.

Du côté de l’IBW, on tempère également. «  En fonction de la position de la commune, l’impact sera plus ou moins grand. À Ittre, il est quasi nul, alors que cette nouvelle taxe peut engendrer une hausse de 5-6 % ailleurs  », précise Etienne Offergeld, directeur du département déchets à l’IBW.

Selon lui, plusieurs facteurs sont à prendre en compte. «  Pour certaines communes, nous avons dû relancer des marchés publics pour les collecteurs. Parfois, les prix sont bas grâce à la concurrence. Mais cette fois, les prix étaient plus élevés…  » Tout le monde n’a pas été touché. À Orp-Jauche, par contre, ce changement s’est fait sentir. «  Les prix au niveau de la collecte ont augmenté de 35 % !  », nous apprend-on du côté de la commune.

Autre explication : le coût de la gestion des parcs à conteneur qui augmente de 3,5 euros par habitant ainsi que le coût de traitement des déchets à l’incinérateur qui augmente, lui, de 9 euros par tonne. Ajoutons à cela une baisse des subsides, des éléments qui ne sont plus financés par la Région, une indexation et le prix du fuel (entre autres). Ensemble, ces différents facteurs impactent directement le citoyen.

D’après l’IBW, les communes les plus touchées sont Ramillies, Grez-Doiceau, Jodoigne, Perwez, Orp-Jauche, Beauvechain, Hélécine, Wavre, Walhain et Incourt. Toutes n’ont cependant pas dû revoir leurs taxes ou prix des sacs. «  Nous nous trouvons toujours dans la fourchette imposée par le coût-vérité, rassure par exemple Anne Masson, échevine de Finances à Wavre. Mais notre taux a baissé. Nos recettes couvriront environ 95 % de nos dépenses…  »

Un dossier de Sabrina Berhin

Pas d’augmentation, mais on supprime les sacs gratuits à Walhain

Également impactée par l’augmentation des coûts, la Commune de Walhain a dû modifier son système en matière de déchets. «  Nos recettes (taxes, NdlR) doivent correspondre à nos dépenses, ce qui n’était plus le cas en 2017, explique Laurence Smets, bourgmestre. Comme toujours, les Communes sont pressées de toutes parts. Mais nous n’avons pas voulu augmenter les taxes pour autant. C’est pour ça que nous avons décidé de supprimer la distribution de sacs gratuits. » Les Walhinois avaient l’habitude de recevoir un rouleau chaque année. «  La formule fonctionnait bien. Plus de 90 % des habitants en profitaient  », commente-t-elle.

A Perwez, la Commune a été prévenue trop tard...

Vendredi, décembre 9, 2016 - 14:54

Mauvaise surprise pour la Commune de Perwez à l’heure de mettre sur pied son budget… «  La taxe a été votée au mois de novembre. Nous avons décidé de la maintenir. Mais nous venons d’apprendre que les coûts au niveau de l’IBW augmentent. Nos recettes ne couvriront plus que 87 % des dépenses, au lieu de 95 % minimum imposés par la Région wallonne  », déplore Michel Jandrain, échevin des Finances.

En 2017, le surcoût pour la commune en ce qui concerne les déchets (frais de parc à conteneur et de collecte notamment, NdlR) est évalué à 73.613 euros ! «  Alors que l’an dernier, nous étions quasiment à l’équilibre  », précise-t-il. La taxe, inchangée, rapportera 194.000 euros à Perwez. Les sacs rapporteront quant à eux 226.000 euros. Soit un total de 421.000 euros pour un coût de 485.000 euros ! «  Nous enregistrerons donc un résultat négatif de 64.000 euros…  »

Vu qu’ils ont été prévenus trop tard pour 2017, la taxe devra donc augmenter en 2018…

Tous

En direct

Le direct